achat-moto-collection-axa
Ses courbes, sa réputation, son pedigree vous font craquer ? Rien de plus normal, la moto de collection est un véritable achat « passion ». Ne laissez pas votre cœur l’emporter sur la raison ! Prenez le temps de réaliser toutes les vérifications nécessaires avant achat et choisissez une assurance moto de collection parfaitement adaptée.

Assurer votre véhicule , Les actus moto de collection

Le 15/07/2019   3 minutes de lecture

Le marché de la moto de collection est en plein boom…

Raison de plus pour rester vigilant ! Entre les modèles mythiques des 70’s et les youngtimers qui allient la fiabilité à un esprit rétro réconfortant, il y en a pour tous les goûts. Le risque ? Aller trop vite… dans la transaction. La moto vintage qui vous fait craquer ne doit pas vous empêcher d’effectuer toutes les vérifications élémentaires :

1) Assurez-vous que les papiers sont en règle.

- Le numéro VIN - ou numéro de série
- qui figure sur la carte grise doit correspondre à celui inscrit sur la plaque constructeur et le cadre de la moto.
- La date « de 1ère mise en circulation » vous donne l’ancienneté de la moto , le champ « date » celle à laquelle la carte grise a été mise au nom du propriétaire, et la « date et n° certificat précédent » concerne l’ancien propriétaire. Elles vous donnent un aperçu de l’historique du véhicule et l’occasion de questionner le vendeur. Le check-up technique devra être d’autant plus approfondi si vous êtes face à une 3eme main.

- Le vendeur doit vous remettre :

  • Un exemplaire du certificat de vente dûment rempli et signé par l’acquéreur et le vendeur.
  • La carte grise barrée en travers avec la mention 'vendue le'. Vous aurez ensuite 1 mois pour faire faire votre nouvelle carte grise. 
  • Un certificat de situation administrative
  • Un double des clés et le carnet d’entretien dans l’idéal *
- Enfin, évitez tout règlement en espèces pour conserver des traces de la transaction.

2) Demandez – vous si le prix d’achat de votre moto de collection est justifié.

Le prix d’une moto de collection n’est pas nécessairement élevé, et sa cote peut grimper au fil des années. Destinée à un usage plus restreint que les motos neuves, elle est également moins chère à assurer.
Au moment de l’achat, ayez bien en tête la cote de la moto pour l’opposer au vendeur si le prix vous semble trop élevé. Faites une moyenne entre les différentes cotes que vous trouvez. Si le prix de vente de la moto est anormalement bas, il faudra également se poser des questions, mais c’est rarement le cas…

3) Vérifiez la disponibilité et le prix des pièces de rechange.

Ce travail en amont vous évitera des surprises : les pièces de modèles anciens peuvent s’avérer chères, voire introuvables. Souvent, une moto de collection nécessite de bonnes compétences en mécanique et l’outillage approprié, car les garages et concessionnaires ne les ont plus forcément. Il faut en être conscient et faire en fonction de ses moyens. Sans compter que l’engin de vos rêves a sans doute déjà subi quelques modifications.

4) Moto modifiée ?

Gare aux surprises ! On trouve aujourd’hui beaucoup de pièces « homologuées » en ligne. Or, l’article R322-8 du Code de la route interdit le montage de pièces même homologuées constituant une transformation notable de la moto.
Par exemple, on ne peut pas modifier la taille des pneus, les clignotants ou monter un passage de roues sans déclarer ces changements à la préfecture.
Bon à savoir : L’absence de conformité du véhicule avec ses caractéristiques lors de l’immatriculation peut générer une contravention pour l’acheteur. Le revendeur risque jusqu’à 7500 euros et 6 mois de prison.
Côté Assurance, en cas d’accident celle-ci peut refuser de couvrir les frais si l’expert constate que l’engin est modifié, et donc non-conforme à son état déclaré.

Les apparences peuvent être trompeuses : passez la mécanique de votre moto de collection au peigne fin !

Attention au carénage rutilant et au vendeur convaincant qui vous annonce qu’il faudra peut-être revoir « 2-3 bricoles ».  Opérez toutes vos vérifications techniques avec minutie.

Le carnet d’entretien et les factures en possession du vendeur sont un bon indicateur de l’état de santé de la moto. Lorsque ces informations manquent, les doutes sont permis.

Sur place, réalisez une inspection générale rigoureuse :

> Le moteur : Guettez les bruits suspects, les cliquetis, les traces sur les carters. Faites le point sur l’état des vis et la solidité du montage, l’absence de fuite et l’absence de fumée douteuse. Vérifiez tous les niveaux.

> Le kilométrage : Vérifiez qu’il correspond bien à l’état de la moto et renseignez-vous sur les défauts qui peuvent apparaître sur ce modèle avec le temps.

> La partie-cycle : Vérifiez l’état et l’alignement de la fourche, l’état des roues, les suspensions et l’amortissement –la compression et la détente doivent être franches.
Côté freins, vérifiez l’état des plaquettes ou du tambour et les commandes des freins avant et arrière. Globalement, assurez-vous que toute la partie électrique fonctionne : les feux, les clignotants, l’avertisseur, le coupe circuit, le tableau de bord…

> La batterie : testez les changements de feux de position et croisement à l’arrêt. Il faudra vérifier que les feux de route s’intensifient pendant l’essai, preuve que l’alternateur recharge bien la batterie.

> L’échappement : cherchez des traces de fuites et rouille.

Votre expérience de motard vous sera particulièrement utile pendant l’essai. Testez chaque commande séparément, en prenant le temps : les décélérations, montées en régime, soyez attentifs aux bruits et vibrations.

Si vous n’êtes pas expérimenté, c’est le moment de réviser tout ce que vous avez appris lors du passage du permis avec un maximum de prudence, le plus sage étant d’être accompagné d’un motard confirmé.

Choisissez un assureur expert en motos de collection pour bénéficier de prix et garanties adaptés

Avec l’achat d’une moto de collection, c’est un nouvel univers Deux-roues que vous touchez du doigt.
L’Assurance doit prendre en compte la valeur de la moto, son ancienneté mais également son usage récréatif et non quotidien : le nombre de kilomètres et les risques sont moindres. En somme, le prix de l’assurance d’une moto de collection est généralement inférieur à celui d’une moto neuve.

A travers son offre d’assurance dédiée aux motos de collection, AXA met en avant sa connaissance de ce marché, l’usage différent qui est fait d’une moto ancienne que l’on bichonne et sort de temps en temps par rapport à son roadster quotidien.

Les 3 formules AXA Collection comprennent de nombreuses options adaptées à ces modèles uniques et à leurs conducteurs passionnés.
Peuvent en bénéficier les motos de 20 ans et plus avec un certificat d’immatriculation normal ou de collection.
A la clé, des garanties spécifiques comme la possibilité d’utiliser votre moto de collection pour aller au travail en cas de panne du véhicule moderne, l’option Assistance Passion qui permet de mettre en lieu sûr la moto de collection avec des frais de gardiennage pris en charge, ou encore la recherche et la mise à disposition des pièces et des pneus.

A lire aussi :
vignette-critair-moto-axa
Vignette Crit'Air pour les motos en 2019 : on fait le point pour vous !
En savoir plus
Haut de page